Patrimoine ? Citoyenneté ? Notions interrogées par les JEP2016.

Patrimoine et Citoyenneté

Le week-end des 33ème Journées Européennes du Patrimoine, abordait le thème Patrimoine et Citoyenneté. Vous vous en doutez, je n’ai pas réussi à respecter le programme ci-dessous. J’ai tristement raté l’événement du musée Chagall, et les portes de l’église Saint Pons me sont restées fermées.


capture-decran-2016-09-19-12-56-50


Un thème choisi et bien choisi selon moi, qui entre en adéquation directe avec la montée des extrêmes à l’échelle mondiale. Rapidement, dans l’actualité: la destruction du patrimoine en Syrie par exemple, ou encore la résurgence d’un nationalisme prononcé et d’un racisme ambiant. Je vais tenter de rester objective face à ce sujet, en vous montrant comment les lieux culturels ont choisi de traiter ce thème, de le questionner. Rappelons simplement qu’être citoyen c’est avoir des privilèges, mais surtout des devoirs envers autrui.

Durant cet article, vous excuserez les liens parfois trop rapidement dessinés entre chaque élément.

Citoyenneté & Idéologie, le privilège d’être romain

14352001_607246509457795_7200476016323713653_o
Panorama des thermes de Cemenelum. photo personnelle.

Si je regarde avec un peu de recul les différentes visites auxquelles j’ai assisté, la citoyenneté est un état privilégié. Les romains, citoyens, se distinguaient des autres civilisations qu’ils nommaient barbares, par une philosophie de vie amenant à différentes pratiques qui caractérisent leur société. Cemelum, site archéologique situé sur la colline de Cimiez, est assez mal préservé puisqu’en essence, seuls 10% de ce qui a existé subsiste aujourd’hui. Cela dit, c’est quand même renversant je l’avoue !

L’ensemble se compose d’un amphithéâtre et de trois thermes. À travers la visite d’Olivier Ghiringhelli, archéologue et médiateur du musée, on apprend l’importance des thermes dans le quotidien des romains. Ce lieu est consacré au bien-être du corps et de l’esprit. Composé d’un gymnase où les romains venez faire de l’exercice, mais aussi de sauna et différentes piscines d’eau chaude et froide, ce lieu amène la propreté intérieure et extérieure du corps. Seul un citoyen romain peut accéder aux thermes, avec une petite exception pour les grecs. Un privilège donc, qui permet au peuple romain d’être en bonne santé entrainant une meilleure longévité. L’hygiène est un principe central de la vie des romains, qui se perdra peu à peu avec l’arrivée du christianisme. En effet, dans un élan de radicalisation, le passé romain est décrété païen, ainsi toutes les pratiques quotidiennes des romains vont être interdites, comme celle de se laver.

Hello la peste.

Cependant, si vous souriez à l’idée que les romains, après avoir fait popo, se faisaient laver le derrière avec une éponge par un esclave, pensez bien que « Mens sana in corpore sano » est une idéologie reprise bien plus tard dans l’histoire par un petit mauvaishomme nommé Hitler.

N°1.Toujours garder un oeil sur l’Histoire. Elle se répète.

14317399_606312299551216_8318358702349928794_n
Olivier Ghiringhelli nous présente les thermes nord. photo personnelle.

Citoyenneté & Supériorité, question de légitimité

14333178_606718599510586_4551719097253260398_n
Palais des Rois Sardes [vue de Saleya]. photo personnelle.

Nichée dans une salle du Palais des Rois Sardes, qui fut le siège du Conseil Général 06, se trouvait une petite exposition à destination des jeunes. Comme une piqure de rappel, on regarde la montée du nazisme et les horreurs perpétrées durant la Seconde Guerre Mondiale et bientôt, le parallèle est vite fait avec la situation mondiale actuelle. Guillaume Arrivé nous explique que le but de cette expo est de mettre en garde la jeune génération face aux extrêmes.

Ou, comment penser en termes de race amène au génocide.

En effet, être citoyen offre des privilèges et entraine donc inconsciemment un sentiment de supériorité. Hitler va répandre dans toute l’Europe un sentiment de supériorité face à ceux qu’il stigmatise, les juifs,  conduisant aux ignominies que l’on sait. Quels privilèges nous sont-ils accordés alors ? Le droit à la justice  comme la propriété ou le droit à l’intégrité seraient parmi les privilèges des citoyens. On voit à travers les spoliations et autres violences subies par les juifs et les résistants à quel point le fait d’être citoyen vous légitime. Être citoyen signifie être dans son bon droit ? Celui de traiter le non-citoyen comme un animal ? Celui de commettre des actes affreux à l’encontre d’un non-citoyen ? L’Histoire nous montre surtout qu’être citoyen est avant tout un devoir envers autrui. CE devoir qui, à travers l’extrémisme, se traduit par une suite d’actions déraisonnées et transforme le rapport de l’humain au légitime.

Citoyenneté & Supériorité, devoir de mémoire

Ainsi, il est beaucoup plus agréable de se souvenir du Réseau Marcel, qui a permis de sauver plus de 520 enfants juifs à Nice, plutôt que des délations et autres déportations. En effet, après la sollicitation d’un religieux italien, Monseigneur Répond va fonder le Réseau Marcel. Ce réseau va permettre de baptiser de nombreux enfants afin de leur épargner les rafles, ils trouveront par la suite refuge dans la vallée de la Vésubie. Monseigneur Rémond ira jusqu’à inclure Vintimille dans son diocèse pour faciliter le passage des réfugiés.

Ceci résonne malheureusement aussi avec notre actualité.

Je note une notion importante de l’Histoire de la 2GM qui m’avait complètement échappée jusqu’à cette visite. Lors de l’invasion de la France par les nazis, c’est l’armée italienne qui était en charge de Nice et de ses environs. J’ai appris que l’armée italienne, dans sa majorité, n’allait pas nécessairement dans le sens des allemands. Ils ont ainsi protégé, cachés de nombreux juifs et ont participé à certaines actions de résistance. Leur position fut traitée comme une ingérence et en septembre 1943, les troupes italiennes se retirent laissant place aux nazis. C’est alors que la situation s’est encore durcie dans cette partie du pays.

 

14344096_606725802843199_7778461750793895091_n
photo personnelle.
14344688_606718479510598_2263526019476845693_n
photo personnelle.

Citoyenneté & Patrimoine, un sujet tout contemporain

C’est par la visite de l’exposition d’Ernest Pignon Ernest à l’église abbatiale de Saint Pons que devait se terminer ce parcours. Mais son succès terrible a engendré de longues files d’attente et malgré ma patiente je n’ai pas pu accéder à l’expo. Une amie m’a relaté sa propre vision de ce travail, elle a noté un jeu sympathique dans les systèmes d’éclairage venant se poser sur les oeuvres et sur certains détails. Cependant, de son point de vue les corps des martyrs exposés été parfois trop sensuel voire sexualisé  pour représenter avec ardeur la souffrance. Je ne pourrai donc malheureusement pas vous en parler plus. Je parlerai dans un cours article de l’exposition présentée simultanément au MAMAC [lien à venir].

photo personnelle.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Patrimoine ? Citoyenneté ? Notions interrogées par les JEP2016.

  1. Hello !
    Article très intéressant, j’ai bien aimé le passage sur les romains car on oublie souvent que la société romaine est assez semblable à la nôtre (et j’ai aussi aimé le passage sur le caca c’est ma passion).

    En ce qui concerne l’exposition de Ernest Pignon Ernest à Saint-Pons, je peux apporter une réponse à la « sexualisation » des martyrs. Les sculpteurs italiens, notamment Le Bernin (pour citer le plus connu) utilisaient parfois l’extase physique (donc l’orgasme) pour exprimer l’extase spirituelle (c’est-à-dire : le martyr accède par la souffrance et la mort au statut de saint, il accède au paradis) Cette transformation de statut martyr/saint est difficile à représenter car elle est spirituelle. Donc les sculpteurs n’hésitaient pas à convulsionner, courber les corps des martyr et à leur donner une expression faciale de « jouissance » pour traduire leur sacralisation ! Ernest Pignon Ernest a un bagage culturel en histoire de l’art assez considérable et il est notamment très expert en art italien (ça se voit très bien dans sa manière de dessiner). Il s’est sûrement inspiré des maîtres italiens. Voilà =)

    J'aime

    1. Hello Melanie !

      Merci pour ton super retour. Je suis assez de ton avis en ce qui concerne la passion des martyrs, mais ne l’ayant pas vu moi-même je n’ai pas eu envie de rentrer dans le débat 🙂 Cela dit ta réponse est très intéressante et nous éclaire !
      A bientôt !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s