Et à travers le regard de l’artiste ?

OU COMMENT L’ART CHANGE NOTRE MANIERE DE VOIR

Cet article reprend un peu mon parcours personnel et les différents lieux où j’ai vécu. Il me vient de l’idée que les peintres ont toujours changé mon regard sur le paysage. Là où je m’intéressais à tel détail, la peinture va élargir mes perspectives à l’ensemble, au tout. À travers un prisme de couleurs particulier, un nouveau point de vue ou encore l’intérêt même que le lieu suscite chez le peintre, la peinture me pousse à m’interroger sur le paysage et ma perception de celui-ci. Voir pour exemple l’oeuvre qui chapeaute cet article, je vous laisse méditer l’image en regard de son titre : Roger Bissière, Lumière du matin, 1960, huile sur toile, Fondation Jean et Suzanne Planque, Lausanne, Suisse.

Le paysage est ce que l’on voit, superposé à notre interprétation de ce que l’on voit. Si à cela, nous superposons ce que voit le peintre et ce qu’il intègre comme notion à ce paysage, l’appréhension de notre environnement est changée, grandie, enrichie. L’artiste intervient sur le paysage, par la peinture, mais aussi par l’ouvrage architectural qui change physiquement l’environnement. Ainsi se créer un espace fictif, personnel, entre l’artiste et moi, traduisant ma réalité.

Selon Jean Molinet, le paysage se définit en 1493 comme « un tableau représentant un pays ». À travers différents exemples, je vais tenter d’expliquer comment cette représentation a changé mon propre rapport au paysage.

Ma rencontre avec le Pays d’Aix

Sainte Victoire dominant les carrières de Bibémus, 65x81cm, 1897 , Baltimore muséum of Art, Baltimore.
Paul Cézanne, Sainte Victoire dominant les carrières de Bibémus, 65x81cm, 1897, Baltimore muséum of Art, Baltimore.

Cézanne. Cet homme que j’ai détesté en lisant sa correspondance. Cet homme que j’ai adoré en lisant sa correspondance. Et bien sûr, son regard sur le pays d’Aix et mes débuts en fac d’histoire de l’art. J’aurai beaucoup à dire sur cet homme que j’ai appris à aimer, sur l’artiste qui a façonné mon regard sur la ville ensoleillée, nichée au pied de la Sainte Victoire. Cette oeuvre donne beaucoup de pistes de lecture sur l’art de Cézanne et son appréhension du paysage. La réduction des formes, la géométrisation de la nature, la conscience d’un horizon infini avec cette montagne qui se pose sur les carrières. Imposante, elle trône dans cette composition pyramidale complètement imaginaire. En effet, de ce point de vue dans les carrières de Bibémus, il est impossible de voir la montagne. Comme le souligne Baudelaire, « L’imagination fait le paysage » (1) et Cézanne m’a donné une chose avec cette toile. Il m’a intimement fait comprendre que la Sainte Victoire veillerait sur mes pas où que je sois dans Aix ou son pays, il suffisait de savoir qu’elle est là, derrière les immeubles, derrière un village ou derrière les arbres. Mon regard sur la montagne blanche a beaucoup changé grâce à Cézanne, aujourd’hui j’adore en observer les volutes pierreuses quand je suis sur l’autoroute, et si je m’approche cette forme tourbillonnant sur son flan disparaît dans un méandre d’autres formes changeantes au gré de la lumière. En bref, Cézanne a joué au Cupidon entre la Sainte Victoire et moi.

Détour par le marais vendéen

Charles Milcendeau, Couple au Parapluie, vers 1905, pastel, oeuvre partielle, dépôt au Musée Milcendeau, Soullans, de l’historiai de la Vendée, Les Lucs-sur-Boulogne.

Cette oeuvre de Charles Milcendeau a concrètement fait écho en moi. Arrivée depuis peu en Vendée, région jusqu’alors inconnue, et seule avec mon amoureux, nous étions un peu perdus. La beauté de la flore et de la faune environnante m’avait interpellé, mais Milcendeau a changé mon regard sur cette nature. Par son rendu de la couleur, l’utilisation du pastel donnant l’impression qu’on a « coiffé » l’oeuvre, le peintre transcrit assez bien le vent tourbillonnant et les champs balayés. Mais c’est surtout la couleur des champs au matin, du ciel salé que Milcendeau nous donne à voir à travers ces rehauts de rose et de violet. Une couleur très atypique assez caractéristique du paysage de l’ouest-ventée. Ainsi à travers ces oeuvres, j’ai appris à aimer la platitude du paysage dans ses couleurs et différentes textures, un paysage très soumis aux caprices soudains d’une météo toujours changeante. C’est par son regard que je me rendue compte de ces variations qui sont finalement la richesse du marais vendéen.

Je parle ici de peinture, mais il y a bel et bien d’autres formes d’art qui change mon rapport au paysage. L’architecture, évidemment, qui intervient directement sur le paysage. Lorsque l’on se promène dans Nice on observe les 100 visages de la ville, à travers les différentes architectures qui la caractérise : des villas Art Déco de Cimiez aux ruelles serrées et penchées du Vieux Nice. La photo, qui intègre le mouvement dans l’image. Mais c’est aussi mon rapport à l’art et surtout à l’artiste qui intervient dans cette appréhension du paysage. L’espace que je crée entre l’artiste et moi, l’oeuvre que j’intègre inconsciemment à ma manière de regarder, est l’essence même de ma vision du paysage.

Cet intérêt porté au regard que porte l’artiste se termine avec Katie Dutch, alias Kitscheart  ou For-Ever-Free sur Instagram, website. Une artiste australienne découverte très récemment dont j’adore le travail de collage et son regard perçant sur le monde et sur l’art : Do Not « Funk » With Frida & Heart Shaped Box.

Katie Dutch, Do Not "Funk" With Frida    Katie Dutch, Heart Shaped Box

  1. Baudelaire, Le Salon de 1859, VIII Le Paysage.

Alexandra Palavasson, Paysages, [http://www.esam-c2.fr/IMG/file/enseignement_superieur/2011/Palavasson-Alexandra.pdf].

Lydia Harambourg, Roger Bissière, [http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/action-culturelle/celebrations-nationales/recueil-2014/arts/roger-bissiere].

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s