En visite à l’Abbaye Sainte Croix

Ou la bonne surprise de découvrir des Chaissac à l’étage…

Ou le plaisir de découvrir David B. dans un grenier-bateau.

IMG_3349

Pour vous raconter la VRAIE histoire, je suis tombée sur ce musée par hasard. Me rendant aux Sables d’Olonne pour diverses choses, j’étais entre autres à la recherche d’un livre particulier et particulièrement difficile à trouver. Il était en vente à l’Abbaye Sainte Croix. C’est en rentrant dans le lieu, que nous nous sommes rendu compte qu’elle habitait un musée d’Art Contemporain, entre autres. Le Musée de l’Abbaye Sainte Croix, MASC pour les intimes, est un lieu où règne un calme adéquat à la visite, portant le visiteur à la rêverie.

IMG_3347

Musée municipal, labellisé musée de France, il se niche dans une abbaye bénédictine du XVIIe siècle, fondée par les religieuses de Poitiers et occupe 2.500 m². Fondé en 1963 par Pierre Chaigneau, le musée a vocation de diffuser l’art moderne et contemporain dans une démarche alors pionnière. Entre accrochage permanent et exposition temporaire, le MASC regorge d’une richesse et d’une beauté impressionnante. Je vous rappelle que nous sommes dans un musée municipal.

IMG_3361
Gaston Chaissac, sans titre, 1962, totem de papiers peints.

Profitant de deux fonds d’oeuvres majeurs : Victor Brauner (1903-1966) et Gaston Chaissac (1910-1964), le musée est capable de proposer au visiteur une expérience de visiter chargé en émotion.

Ce dernier s’installe en Vendée en 1943, région dans laquelle il sera isolé jusqu’à sa mort en 1964 à La Roche sur Yon. Son oeuvre, saluée par Paris et ses contemporains, le place parmi les plus grands artistes et les plus novateurs. Celui qui qualifie sa peinture de « rustique moderne » ouvre, à travers son oeuvre, un passage vers l’ineffable, le magique de l’art. Son oeuvre s’apparente à des travaux naïfs et singuliers.

Le musée regorge encore de beaucoup d’autres surprises, comme sa programmation d’exposition temporaire. Ici, nous avons eu la chance de voir l’oeuvre de David B., pionnier de la BD française, Portraits de mon frère et du Roi du monde. Un travail sur le visage, la forme d’une tête occupée par mille objets étranges, mille interprétations différentes du dedans et du dehors, de l’intériorité et de l’extériorité, accrochées sériellement et en face à face.

IMG_3364

IMG_3365    IMG_3369

Le tout, dans un lieu surprenant, touchant, indescriptible. La charpente reprend la forme d’une coque de bateau renversée et l’odeur du bois se joint à la lumière douce pour donner aux oeuvres présentées une aura d’autant plus particulière.

IMG_3363

Enfin, le lieu est le prétexte de la découverte d’une culture de la station balnéaire avec une exposition permanente sur l’histoire des Sables d’Olonne. On y retrouve notamment bon nombre d’objets assez spéciaux, mais aussi d’anciennes cartes de la région très intéressantes.

IMG_3362

Une seconde exposition temporaire, « Passages, Vers une abstraction habitée », présente de nombreuses pièces intéressantes, notamment de Vincent Bioulès ou encore Pierre Buraglio. Je vous laisse donc avec ces images poétiques, me rappelant mon chez-moi, mon Var natal d’une part et mes études aixoises d’autre part.

IMG_3354
Vincent Boules, Espace Rose ou Fenêtre à St Tropez, 1973-1975, huile sur toile, MAC, Marseille.
IMG_3353
Pierre Buraglio, Variation sur « Fauteuil Rocaille – Matisse 1946 », 1980, fusain, craie, acrylique, crayon de couleur, calque sur papier quadrillé, Musée National d’Art Moderne/Centre de Création Industrielle, Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s