Marc Chagall & le Musée du Message Biblique

IMG_0041
Musée Marc Chagall sous le soleil hivernal niçois. photo perso du dimanche 24 janvier 2016.

« Mais dans l’art comme dans la vie, tout est possible si, à la base, il y a l’amour. » (1)

Marc Chagall a marqué le monde artistique par la puissance et la luminosité de ses oeuvres, ayant à la fois un discours inscrit dans un registre très intime en référence à son propre entourage et une voix universelle, car son oeuvre entre en résonance avec l’intimité de chacun.

Naissance, contexte et début de pratique artistique.

Né en 1887, il grandit à Vitebsk en Biélorussie où la communauté juive est importante. Entouré de 7 soeurs et d’un frère qui meurt dans sa prime jeunesse. La vie de famille est rythmée par les rituels et la pratique religieuse. Dans l’oeuvre de Chagall, le souvenir se fait une place importante, ainsi s’est ancrée la bible en lui. Mais, de façon extrêmement transgressive il va prendre la voie du peintre dans une famille juive de tradition hassidique, où la représentation de la figure humaine est strictement et dogmatiquement interdite.

1907-1909 –  Chagall à Saint-Pétersbourg

Dans sa volonté de devenir peintre, Chagall quitte la dure vie au domicile familial pour se rendre dans la capitale artistique et intellectuelle de la Russie Impériale. Là, il tente de trouver son propre langage, se défaisant des habitudes acquises lors de ses cours de dessin et de peinture, dont l’exercice principal était la copie. La ville est ouverte aux influences occidentales, ainsi on retrouve un peu de l’esthétique Jugendstil dans les premières oeuvres de cette époque.

1910 – Paris, Paris !

Dans la capitale artistique mondiale, Chagall amène une vitalité et une modernité à la peinture, se refusant à toute théorisation de l’art, il reste à l’écart des mouvements avant-gardistes sans que l’on puisse ignorer la présence de certains traits relatifs à leurs explorations artistiques dans son oeuvre. On retrouve dans son travail, Vitebsk, érigée en paradis perdu, mais aussi ses souvenirs de la Russie et l’influence de la bible, qui s’intensifie à la suite de son voyage en Palestine en 1931. Là, 40 gouaches sont réalisées, que l’on assume être la source de la série du Message Biblique. La Russie s’efface peu à peu, laissant place à une universalité du message à travers des personnages emblématiques : Noé, Abraham.. mais aussi Rois et prophètes.

1949-1954 – Marc Chagall s’installe et le sud de la France

En 1949, Chagall séduit par la côte s’installe à St Jeannet puis à Vence. Intéressant de remarqué que très tôt, Cocteau et lui se sont attaché l’un à l’autre, jusqu’à se retrouver sur l’exposition de 1947 au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, pour l’exposition organisée par Cocteau. Aujourd’hui, la ville de Menton habite le Musée Cocteau, un très beau lieu conçu par Rudi Ricciotti (MuCEM entre autres). C’est en 1952 que Chagall épouse sa seconde épouse Valentina, à qui il dédie la salle du Cantique des Cantiques. Deux ans plus tard, il commence à peindre la suite du Message Biblique.

1966 – Dation à la France

Marc et Valentina Chagalle à Vence en 1952.En 1966, le couple s’installe à Saint-Paul-de-Vence et prend la décision d’offrir à la
France un nombre important d’oeuvres, à l’origine du projet de création d’un musée.

En quelques chiffres :
–  17 toiles monumentales : Genèse, Exode, Cantique des Cantiques.
39 gouaches (1999, dation de la quarantième qui vient compléter la collection) : illustrations commandées par Ambroise Dollard en 1945, accompagnées des pastels et dessins préparatoires.
–  105 eaux-fortes représentant des planches de la bible, lithographies, sculptures, une céramique
– la tapisserie spécialement conçue pour le Musée ainsi que les 3 vitraux de la salle des concerts et la mosaïque de la pièce d’eau.

1969 – Début des travaux du futur musée niçois

La construction du musée est assurée par le Ministère des Affaires culturelles, sous l’autorité de la Direction de l’Architecture, d’après un programme établi par la direction des Musées de France. La ville de Nice offre le terrain de 11 860 m2.
L’architecte : André Hermant.
Disciple de Le Corbusier, fondateur du mouvement Formes Utiles et animateur de la revue Architectures d’Aujourd’hui, ce parcours en dit long sur son approche de l’architecture. Il est considéré comme l’un des pionniers du design contemporain, la réflexion de la forme se sent particulièrement bien dans l’architecture du Musée Chagall. Il contribue dès 1962 avec la Direction des Musées de France, à l’ambitieux projet de rénovation de musées. Les nouvelles salles du Musée de l’Antiquité sont un exemple phare et un modèle de muséographie moderne.

1973 – Inauguration du Musée

« Ces tableaux, dans ma pensée, ne représentent pas le rêve d’un seul peuple, mais celui de l’humanité. » (2)

IMG_0058
Marc Chagall, Noé reçoit l’ordre de construire l’Arche, 1931, gouache, 58×42,5cm, ©Musée International Message Biblique Marc Chagall Nice.

Pour la première fois en France, on inaugure un musée monographique du vivant de l’artiste. La déclaration du peintre montre l’ambition de sa peinture et de son travail.

1985 – Mort de l’artiste

À l’âge de 98 ans, l’artiste s’en va, laissant au pays niçois une partie de sa mémoire et quelques perles dans son musée.

Les petites perles.

La mosaïque du bassin aquatique, le vitrail et les dessins préparatoires que l’on peut observer au musée sont des petits trésors qui viennent enrichir la visite, nous permettant de toucher, presque, l’univers de l’artiste.

L’architecture intérieure du bâtiment est sublime, en toute objectivité bien sûr !
La force de l’oeuvre de Chagall appelle à une architecture sobre et discrète, Hermant soumet l’architecture à la peinture, tentant de résoudre la problématique d’espace d’accrochage : unité de l’oeuvre et sa relation aux autres oeuvres. Avec l’artiste, il joue de la lumière méditerranéenne, en l’adoucissant et ne la modulant pour créer une ambiance plus propice à observer la couleur. Voir la réflexion qui a donné lieu à cette architecture est passionnant.

Musée Marc Chagall, panorama, ©Musée International Message Biblique Marc Chagall Nice
Musée Marc Chagall, panorama, ©Musée International Message Biblique Marc Chagall Nice

 

De vos propres yeux :
Musée International Message Biblique Marc Chagall
36 Avenue Dr Ménard, 06000 Nice
Sur Internet

 

1. Sylvie Forestier (dir.), Musée National Message Biblique Marc Chagall Nice, Catalogue d’exposition, 2ème édition ADAGP, Paris, 2001, p.11.

2. Sylvie Forestier (dir.), Musée National Message Biblique Marc Chagall Nice, Catalogue d’exposition, 2ème édition ADAGP, Paris, 2001, p.28.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s