Le numérique au musée, tremblements d’une révolution

Keith Sonnier, Dis-Play II, 1970 Détail (Série « Dis-Play »), dimensions variables, Mousse en Caoutchouc, poudre fluorescente, lumière stroboscopique, lumière noire, néon, verre – Exposé au MAMAC Nice. photo perso.

Comme depuis les années 50 maintenant, les flux d’idées donnent l’impression de se déplacer à l’unilatéral. Oh, American Dream dis-nous comment se construit ton budget pour la culture ! Les grands musées de l’outre-Atlantique se dotent de projets de médiation numérique d’envergure. L’ambition est grande, et les résultats donnent envie d’y être.

Numérique à Cleveland

 

Jetez un oeil au Cleveland Museum of Art, les principes sont simples et font leur effet sur le public. La loi de l’écran s’impose ici avec une remarquable compétence à la médiation.

[Récapitulatif des procédés mis en place par le musée]

 

 

 

 

La France tente aujourd’hui de rattraper un « retard numérique », si l’on peut le qualifier ainsi, visant à toucher un plus grand nombre de publics. Ainsi les nouvelles technologies prennent peu à peu place dans nos habitudes culturelles. Smartphone, tablettes, mais aussi Occulus Rift, carte RFID et autres monuments technologiques récents font leur entrée au musée. On regrette cependant un certain balbutiement des initiatives et une mauvaise adaptation de l’outil au discours. Soit l’outil est déjà dépassé, soit ses fonctionnalités ne sont pas en adéquation avec l’utilisation que l’on veut ne faire, soit la réalisation graphique à proprement dite n’est pas assez « sexy » pour donne envie à l’utilisateur.

L’entrée du musée dans l’hypermédia n’est qu’une conséquence du bouleversement de nos modes de vie par l’envahisseur internet. Notre quotidien est scandé par l’utilisation d’internet et des supports qui nous y donnent accès. Si certains regrettent l’entrée du « gadget numérique » dans nos pratiques culturelles, nous devons lui reconnaître un aspect participatif vraiment impliquant.

La France se cherche, pour l’instant, une identité culturelle & numérique par tâtonnements. On reconnait quelques mises en oeuvre bien réalisées et qui méritent d’être saluées. Dernière découverte en date : La Galerie de l’Aurignacien, faisant partie du complexe de la Caverne du Pont d’Arc [en savoir plus].

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s